20 DECEMBRE 2019,- Tribunal de l'entreprise d'Anvers

31 décembre 2019

Dans son jugement du 20 décembre 2019 le Tribunal de l'entreprise d'Anvers a jugé, dans le cadre d’une procédure en réorganisation judiciaire, que les créanciers bénéficiant d’un privilège spécial, in casu le privilège d'un bailleur non-payé (art. 20,1° Hyp.W.), doivent être considérés comme créanciers sursitaires extraordinaires.

Le Tribunal a confirmé sa jurisprudence du 1er mars 2019.

Depuis l'entrée en vigueur du Livre XX CDE, la définition de créances sursitaires extraordinaires n'est plus "les créances sursitaires garanties par un privilège spécial ou une hypothèque et les créances des créanciers-propriétaires", mais bien, "les créances sursitaires garanties, au moment de l'ouverture de la réorganisation judiciaire, par une sûreté réelle et les créances des créanciers-propriétaires".

Le Tribunal entend mettre fin à l'incertitude engendrée par cette modification en indiquant que les créances bénéficiant d’un privilège spécial gardent leur statut de créances sursitaires extraordinaires sous le Livre XX CDE. Toutefois, il reste à savoir si cette décision du Tribunal de l'entreprise d’Anvers passera le contrôle de la Cour de Cassation.

Cliquez ici pour lire le jugement du 20 décembre 2019 du Tribunal de l'entreprise d'Anvers.

Cliquez ici pour lire le jugement du 1er mars 2019 du Tribunal de l'entreprise d'Anvers